Pour en finir avec le bashing des agriculteurs sur l’utilisation de pesticides

Il faut se rappeller qu’avec l’avénement des engrais minéraux d’abord puis des produits phytosanitaires les rendements se sont envolés (x5 au bas mot), les famines n’existent plus dans les pays développés notamment grâce aux produits phytosanitaires (la mondialisation aide aussi en mutualisant la production sur des régions du monde très différentes), et les intoxications liés aux toxines fongiques se développant sur les grains sont largement héradiquées.

Conséquence logique, l’espérance de vie et de vie en bonne santé de la population n’a fait qu’augmenter. Bien sûr, la médecine et l’hygiène ont joué aussi un rôle important mais certainement incomparable à l’héradication de la malnutrition qui était le lot de la majorité de la population jusqu’au XIXème siècle en France comme au XIXème siècle en Suède!

Les produits phytosanitaires ont par conséquent et de manière évidente eu un effet plus bénéfique que toxique sur la population humaine !

Si il y a une population exposée aux produits phytosanitaires c’est celle des agriculteurs. Tout commentaire agressif à leur encontre inverse les rôles : ils sont sacrifiés depuis des décennies par le système pour notre engraissement à tous. Ils sont bien plus victimes que bourreau, d’où, logiquement leur taux de suicide qui n’a de comparable que celui de la police.

Il n’y a pas aujourd’hui, ou si peu, de morts directement liées aux produits phytosanitaires et seulement chez les agriculteurs. Par contre, les suicides se succèdent au rythme de plus de 150 par an, notamment à cause de l’image d’empoisonneurs que leur renvoi en permanence la société.

Réfrenez donc s’il vous plaît vos commentaires aux relents haineux qui sont collectivement directement criminels bien plus que l’épandage (tout aussi collectif) de pesticides dans notre environnement.

Bien sûr, aujourd’hui, il est légitime de se demander si il faut continuer à produire toujours plus alors que l’impact des produits phytosanitaires pourrait être problématique de même que l’obésité et la surconsommation de viande. Beaucoup a cependant déjà été fait avec l’interdiction d’un grand nombre de produits et une favorisation nette de l’agriculture biologique. Ne nous trompons néanmoins pas de cible et surtout gardont une certaine reconnaissance pour les progrès passés de l’agriculture.

Comments are closed.